Corvo

  • La mer, le port, les maisons. Simplicité de la vie à Corvo
  • Prés délimités par des hortensias

Nature

l'île noire

La totalité de Corvo correspond à un édifice volcanique principal, avec un cratère à son sommet (appelé Caldeirão) et presque une vingtaine de cônes volcaniques sur ses versants et à l’intérieur du cratère. Il s’agit donc d’une « île-volcan », la seule de l’archipel à avoir ces caractéristiques.

C’est le vert des pâturages semi-naturels et les murs de pierre sombre qui dominent dans le paysage. Çà et là, on peut voir des « paillers » aux murs de basalte, utilisés pour ranger les outils agricoles et le fourrage. L’île est peu boisée, mais on y trouve quelques exemplaires de bruyères et de genévriers des Açores, et il existe quelques vergers, en particulier dans la zone est de l’île. Aux environs de Vila do Corvo, l’unique bourg de l’île, les terrains agricoles sont nombreux.

Dans le but de contribuer au développement socioéconomique de l’île et de ses habitants, tout en conservant son patrimoine environnemental et culturel, la Réserve de Biosphère de Corvo a été créée en 2007.

Paysages Volcaniques

Le Caldeirão est l’élément principal du paysage de l’île, et il est le résultat du collapsus du sommet du volcan central. Ce cratère volcanique a une forme elliptique, avec un diamètre maximum de 2,3 kilomètres et une profondeur de 305 mètres. Son intérieur est occupé par un lac peu profond et par divers cônes volcaniques de petite dimension qui interrompent le plan d’eau, et dont beaucoup disent qu’ils représentent le dessin des îles açoriennes. Du mirador du Caldeirão, il est possible d’observer cette vaste dépression volcanique et de jouir du calme et du silence qui caractérisent ce lointain coin de l’Europe.

Vila do Corvo est implantée dans une fajã lavique, qui constitue la principale superficie plane de l’île, et qui a pour origine les laves basaltiques émises du Morro da Fonte, un cône de scories qui s’élève au-dessus du bourg. L’écoulement qui a formé cette fajã est de nos jours mieux visible de la côte, notamment sous la forme de cordons laviques littoraux. Ces cordons se situent entre Portinho da Areia et Ponta Negra, et ils ont une claire expression sous-marine (caneiros). C’est un lieu d’élection pour les plongeurs qui explorent l’île. Le dernier épisode éruptif dans l’île a eu lieu précisément dans cette fajã, il y a 80.000 ou 100.000 ans, et c’est lui qui a formé l’écoulement de lave basaltique que l’on peut observer de la zone du Pão de Açucar à Alto dos Moinhos.

Bande Côtière

L’île entière est entourée de hautes et abruptes falaises, surtout dans les secteurs ouest et nord, à cause de la forte érosion marine à laquelle elle est soumise, et à la nature détritique de ses produits volcaniques. Cette érosion a provoqué d’importantes ruptures et des éboulements, et mis à découvert d’innombrables filons basaltiques qui traversent les formations encaissantes, et donnent naissance à une résille dense, complexe et capricieuse de formes intrusives.

Une promenade en bateau autour de l’île est une expérience inoubliable, en ce qu’elle révèle ses zones les plus difficiles d’accès, et permet d’observer des paysages magnifiques, un grand nombre d’oiseaux de mer et quelques vertébrés marins, comme dauphins et baleines.